Accueil > L’ACTUALITÉ > L’actualité nationale > Vendredi 24 janvier 2020

Vendredi 24 janvier 2020

lundi 20 janvier 2020, par Admin UL CGT Bagnolet

Contre la réforme des retraites notre détermination reste intacte !

le 24 janvier 2020 participons activement à la mobilisation !
Place de la République - La concorde

Départ collectif Place Mandela 10h00 pour rejoindre la manifestation en métro.

Après une semaine de petites phrases assassines du 1er ministre, le gouvernement doit admettre que cette réforme des retraites est impopulaire. En effet, 62 % de la population trouve que ce mouvement est légitime et que cette réforme n’amènera qu’injustice sociale et causera la fin d’une catégorie sociale (classe moyenne).
Sept semaines que les agents RATP et SNCF sont en grève.

Sept semaines d’obstination du gouvernement qui impose sa politique aux français et aux franciliens jusqu’au boutisme, pensant gagner l’opinion publique. Mais voilà ce n’est pas une cause catégorielle que défendent ses deux entreprises publiques. D’ailleurs les salariés du secteur privé comme du public l’ont bien compris.

A chaque manifestation, les rassemblements des salariés se voient plus importants. Et plus déterminés à faire reculer le gouvernement.

Les médias, ont quant à eux changé de portage. Les éditions du 21 janvier des journaux, Le Monde et Les Echos, font la démonstration de la manipulation de la population par l’exécutif. Sous couvert du retrait provisoire de l’âge pivot, le gouvernement à fait connaitre le contenu de sa réforme, il y aura bien un âge pivot non pas de 64 ans, mais de 65 ans, qui connaitra une progression à la même hauteur que l’avancée de l’espérance de vie. C’est donc bien une question de profits et non pas de santé et bien-être, après une vie de labeur.

Le 1er ministre promet que la loi sera débattue dans des conditions normales au parlement. La CGT croit autant en cette information qu’au retrait de l’âge d’équilibre. C’est dire !

C’est pourquoi le mouvement s’élargi et gagne partout en France du terrain.
Macron et E.Philippe le savent !

D’où cet ultimatum lancé par le gouvernement aux partenaires sociaux, avant d’agir par ordonnance.

Pour la CGT, comme pour l’ensemble de l’assemblée interpro, il n’y a pas d’autre question que le retrait de la réforme.

Les jours à venir vont être déterminant pour la suite. En effet, le 24 janvier est le jour de présentation de la loi au conseil des ministres avant une première lecture à l’assemblée nationale.

Lire le tract ci-dessous au format PDF